fbpx
Sélectionner une page

Votre chien vous parle, savez vous l’écouter?

Voici une petite histoire que je vous invite à lire. Discutons-en ensemble après!

Une petite histoire

« La journée commence et elle s’annonce chargée. Que de choses à faire!

Mais tout d’abord, sortir le chien. Il est temps de sortir Laïka pour qu’elle fasse ses besoins. Vous prenez la laisse et l’invitez à venir à vous pour démarrer la sortie. Laïka vous regarde d’un air un peu étrange et lève la patte avant droite. Vous vous impatientez, insistez et elle finit par venir à vous, lentement, les yeux orientés vers le sol. Pas trop tôt! Vous attachez Laïka, qui se permet au passage un baillement, et vous sortez.

Dans le parc à côté de chez vous, toujours en laisse, vous laissez Laïka flairer un peu et faire ses besoins à son aise.  Vous espérez qu’elle ne va pas mettre trop longtemps car les enfants ne vont va tarder à se réveiller. Rien qu’en pensant à tout ce que vous avez à faire, vous trépignez d’impatience, vous ne pouvez pas vous empêcher de soupirer et de taper du pied par terre. Pendant ce temps, Laïka flaire, flaire, et flaire… elle passe son temps la truffe au sol en vous regardant du coin de l’oeil, mais non di diou, en attendant elle ne fait rien! Lassée, vous décidez de la lâcher. Après tout, vous en avez marre de suivre votre chien partout! Laïka s’éloigne un peu et finit par éliminer. Ouf, c’est bon, vous allez pouvoir rentrer, il n’y a plus de temps à perdre. Mais voilà que tout à coup, vous voyez Laïka se raidir, tendue, le regard fixé au loin. Et la voilà qui se met à courir vers la clôture du parc à toute allure. Arrivée à la clôture, elle se met dans une position un peu étonnante (sinon ridicule?!) les pattes plaquées au sol tout en levant et en bougeant son derrière de droite à gauche… Mais qu’est-ce qu’elle fout? Vous voyez alors un chat courir le long de la clôture…

Vous appelez votre chienne, mais encore une fois, elle ne revient pas. Vous la rappelez de nouveau, cette fois-ci en haussant le ton. Eh ben voilà, bon certes, ça donne l’impression qu’elle fait un détour en chemin, mais la voici qui vous rejoint enfin. Au moment d’attacher la laisse à son collier, vous vous dites qu’elle a peut-être soif car elle détourne le regard tout en se léchant les babines.

Retour à la maison, les enfants sont debout! Votre petite dernière Coralie est heureuse de pouvoir dire bonjour à sa petite chienne et l’enserre dans ses bras tout en lui faisant plein de bisous. Vous observez l’échange du coin de l’oeil: qu’est-ce que Laïka est gentille quand même! Elle reste toute calme. Vous vous demandez tout de même pourquoi elle détourne autant le regard… et puis qu’est-ce qu’elle baille, serait-elle fatiguée?

Vous demandez à vos enfants d’aller se préparer avant le petit-déjeuner et vous nourrissez votre chienne dans la cuisine. Ouf, elle boit et mange de suite, elle devait avoir faim. Vous la laissez tranquille pendant que vous préparez le petit-déjeuner. Par inadvertance, vous faites tomber une serviette juste à côté de la gamelle de Laïka. Vous vous penchez pour la ramasser et là votre chienne se met à vous grogner dessus! Non mais c’est quoi ce bazar? Vous l’engueulez mais son grognement ne fait que s’intensifier, elle ose même vous montrer les crocs ma parole! Mais où est passée votre gentille chienne?

Un brin secouée, vous vous remettez à votre affaire tout en jetant des coups d’oeil de côté à Laïka, qui ne grogne plus et continue de manger. La gamelle finie, elle part dans le salon et se coucher dans son panier. Vous débarrassez.

Il est temps d’emmener les enfants à l’école et d’aller au travail! La petite Coralie tient à dire au revoir à Laïka: elle se penche vers elle, la serre dans ses bras. Là encore, vous êtes surprise que votre chienne détourne autant le regard et se lèche à ce point les babines. Mais qu’est-ce qu’elle a?

Pendant que vous vous habillez pour sortir, Laïka se met à tourner en rond, à faire des allées et venues entre vous et le salon, et vous avez l’impression qu’elle hyper ventile tellement elle respire fort! Et puis toujours des bâillements et léchages de la truffe. Sans doute de la demande d’attention pour que vous lui disiez au revoir, non? Vous vous exécutez en faisant une grande caresse et quelques bisous à votre chienne, avant de passer la porte avec vos enfants.

Ouf, une journée de travail dans les jambes, les enfants récupérés à l’école, vous êtes crevée! Vous allez récupérer votre courrier sur le chemin de la maison. Surprise, vous avez un mot de votre voisin, qui vous dit que votre chienne a hurlé et aboyé une bonne partie de la journée, l’empêchant de travailler! Votre moral en prend un coup.

Vous passez la porte pour rentrer chez vous et là, horreur!, on dirait que quelqu’un est venu retourner votre salon sens dessus dessous en votre absence! Chaussures éparpillées dans la pièce (euh, y aurait pas un peu de bave dessus même en regardant bien?!), coussins de canapé éventrés, tapis retournés, bouquin déchiré… un cyclone est passé dans la pièce! En colère, vous regardez votre chienne. Celle-ci s’avance vers vous tout doucement, la queue entre les jambes, recroquevillée et le regard fuyant. Haha! elle sait qu’elle a fait une bêtise, regardez donc son air coupable! Vous l’engueulez un bon coup pour qu’elle comprenne, avant d’aller nettoyer tout ce bazar.

Vous n’avez pas la force ni l’envie de promener votre chienne ce soir, alors vous la laissez aller dans le jardin. Vous êtes en train de préparer le dîner pendant que vos enfants font leurs devoirs et tout à coup vous entendez votre chienne aboyer. Sauf que ça dure! Mais ma parole, elle va vous déranger tout le quartier à aboyer comme ça! Vous sortez et l’appelez. Rien, elle continue d’aboyer. La tension monte, monte… vous n’avez pas que ça à faire! Vous la rappelez une seconde fois, plus fermement. Elle aboie de plus belle. Vous décidez d’aller la chercher. Vous la trouvez au niveau de votre clôture. Vous regardez dans la rue et voyez un peu plus loin une personne avec son chien sur le trottoir. Agacée, vous vous penchez sur votre chienne et le visage en face de sa truffe, vous lui dites le regard noir et franc « ça suffit! stop! y’en a marre! ». Laïka vous fixe à son tour et se raidit. Vous pouvez voir le blanc de ses yeux. Vous pensez: « et voilà, il faut de nouveau que je m’énerve pour qu’elle soit à l’écoute, c’est pas normal ça! »

Ayant dit ce que vous avez à dire, vous rentrez avec Laïka à la maison. « 

Erreurs d’interprétation

Bon alors j’aurais pu continuer comme ça la petite histoire jusqu’à la toute fin de la journée, mais bon ça vous aurait fait sacrément long à lire et je pense qu’avec ces quelques paragraphes, je vais réussir à faire comprendre là où je veux en venir.

A votre avis, est-ce que les interprétations des comportements et réactions de Laïka faites par ses humains ont été correctes?

La réponse est non, je dirais même que des drames ont été évités de peu.

L’humain, nous, communiquons principalement verbalement. Nous utilisons notre voix, nos intonations, pour nous faire comprendre de nos pairs, bien plus que notre langage corporel (non-verbal), même si notre discours est souvent accompagné de postures, gestes, déplacements etc.

Le chien, pour se faire comprendre, utilise au contraire plus souvent le non-verbal. Par ses postures, mimiques, regards, placements… il communique avec les autres, notamment ses congénères, l’apaisement, la menace, la peur, son malaise etc. Ce langage corporel peut être ou pas accompagné de vocalisations, type aboiement, hurlements, grognements etc. Chaque posture, chaque vocalisation a lieu dans un contexte particulier, une situation définie. De plus, chaque chien ne communique pas forcément de la même manière qu’un autre dans une situation donnée.

L’humain n’étant pas habitué à se focaliser sur le non-verbal, la « lecture » de la communication, du langage de notre chien ne va pas de soi. Cela nécessite en général de vraiment porter son attention sur son chien pour alors apprendre à décrypter son langage, ses signaux de communication et petit à petit mieux le comprendre.

Plusieurs fois tout au long de la journée Laïka a présenté à sa famille des signaux de communication pour signifier son inconfort, son mal-être, qui ont été totalement ignorés:

  • Patte levée
  • Bâillements (à différencier du bâillement de fatigue)
  • Détournement du regard, regard fuyant
  • Léchage des babines, de la truffe
  • Contournement (le détour en chemin quand la chienne est appelée)
  • Flairage au sol en regardant sa propriétaire (à différencier du flairage exploratoire où le chien est concentré sur le flairage et les odeurs au sol)

Les allées et venues, accompagnées de l’hyper ventilation de Laïka, sont le signe d’une tension forte liée au départ de ses propriétaires, là encore mal interprétées. Les hurlements et aboiements lors de la période de solitude, qui dans ce contexte expriment une profonde détresse, sont sous-estimés et peu considérés par la famille, excepté pour les nuisances sonores qu’ils entraînent.

Les signes de menace que sont par exemple les grognements sont écoutés, mais peu compris. Ici la chienne protège sa ressource qu’est la nourriture et menace quiconque s’en approche, quiconque aurait des velléités de la lui prendre. D’autres signes de menace, plus « subtils » sans doute, ne sont tout simplement pas observés et encore moins pris en compte. Je pense notamment à Laïka toute raidie qui fixe du regard sa propriétaire. Dans cette situation, on est sans doute à deux doigts de la morsure… Laïka a sans doute peur de sa propriétaire, qui la fixe du regard tout en étant menaçante.

Dans ma petite histoire, et pour les besoins d’explications et de contextualisation, je vous ai présenté à chaque fois les postures, mimiques, regards, vocalisations etc. qu’adoptaient la chienne. Mais finalement dans le quotidien, vous êtes parfois tellement embarqué dans le rythme de la journée, que vous pouvez être inattentif à ce que vous dit votre chien. Si je ne vous avais pas dit par exemple que Laïka détournait le regard et baillait quand votre enfant la serrait dans ses bras, si vous aviez été à la place du parent, l’auriez-vu vu? Y auriez vous fait attention? Ne pas savoir interpréter ce que vous dit votre chien est une chose, mais encore faut-il d’abord porter attention justement à ce que votre chien exprime.

=> Article complémentaire: Chien et enfant: comment favoriser une belle relation

Je vous engage vraiment à regarder plus attentivement votre chien au quotidien. Cela vous permettra d’éviter bien des difficultés, voire des drames (morsures), mais aussi d’améliorer une situation, d’établir une relation de confiance et de résoudre certaines problématiques… Bref, apprendre à repérer ce que vous dit votre chien et le comprendre c’est favoriser une cohabitation équilibrée et respectueuse avec votre animal.

Pour vous aider

Pour vous aider à mieux comprendre votre chien dans une situation donnée, essayez de répondre à trois questions lorsque la-dite situation a lieu:

1. Que fait votre chien à l’instant présent? => SON COMPORTEMENT

Exemple: mon chien est en train d’aboyer à la clôture du jardin

2.  Comment décririez-vous sa posture?  => SON LANGAGE

Toujours dans le même exemple: mon chien m’a l’air plutôt menaçant. Il a l’air imposant, la queue relevée, les oreilles pointées vers l’avant et il « bondit » vers la clôture.

3. Qu’est-ce qui se passe? => LA SITUATION, LE CONTEXTE

Encore dans le même exemple: un chien passe devant la clôture.

Dans notre exemple, le chien est sans doute en train d’aboyer pour tenir le chien à distance.

Avec cette méthode, vous devriez être en mesure de progressivement mieux comprendre ce que vous dit votre chien.

 

(source: iSpeakDog – c’est en anglais mais je trouve que c’est plutôt bien fait)

 

 

 

Et pour aller plus loin, je vous invite à regarder la vidéo suivante, réalisée par Cynopsis:

 

Deux livres également très intéressants pour comprendre le langage de son chien que je vous invite à lire si vous voulez approfondir le sujet:

  • « Comment parler chien », de Stanley Coren
  • « Les signaux d’apaisement », de Turid Rugaas

 

Et vous, savez-vous comprendre votre chien? Savez-vous ce qu’il vous dit? N’hésitez pas à me laisser un commentaire.

Et si vous pensez que cet article peut profiter à d’autres, n’hésitez pas à le partager!