Un chiot est « propre » s’il ne fait pas ses besoins sur les lieux de couchage et de nourriture

Si le chiot a bénéficié de bonnes conditions d’élevage, c’est ce qu’il a appris de sa mère chez l’éleveur. Les chiots sont incapables de gérer leurs éliminations dès la naissance et tant qu’ils tètent.  Cela n’arrivera que lorsqu’ils commenceront à ingérer une nourriture solide. En attendant, c’est leur mère qui provoque l’élimination et en absorbe les produits, tenant ainsi le couchage propre. Ensuite, elle n’ingérera plus leurs déjections et les poussera alors à aller faire leurs besoins en dehors du nid.

Quand petit chiot arrive chez vous, les exigences sont autres et l’apprentissage demandé plus important,  puisqu’il doit aller encore plus loin et même attendre pour faire ses besoins, en dehors du logement.

 

Le chiot n’apprendra pas en un jour à différer ses éliminations. Je sais que c’est un gros sujet de préoccupation pour vous, et pour l’avoir vécue, c’est une période délicate et un tantinet difficile. Pour autant, il vous faudra faire preuve de beaucoup de patience pour permettre à votre chiot de faire cet apprentissage. Ne vous mettez pas la pression à vous ni à votre chiot, ce dernier apprendra, ce n’est qu’une question de temps ! (Oui oui, je sais, facile à dire, mais dur à entendre quand on fait madame pipi et caca à longueur de journée… mais croyez-moi, à vouloir aller trop vite, vous vous mettez vous et votre chiot inutilement dans une situation d’échec)

Autre chose : sortez votre chiot dès votre arrivée à la maison, n’attendez pas ! Vous risquez sinon de retarder l’apprentissage…

 

 

Protocole pour faciliter l’apprentissage de la propreté

 

1/ Distribuez la nourriture à heure fixe et suivant un protocole précis

Laissez votre chiot manger seul, au calme. Retirez-lui sa gamelle ¼ d’heure plus tard, qu’elle soit vide ou pas, et même chose aux repas suivants. Vous pouvez nourrir votre chiot avant ou après le repas de la famille, faites votre choix, mais ne donnez rien au chiot lors de votre repas (je vois bien le bout de fromage qui traîne au bord de l’assiette et la tentation de le donner à petit chiot…. Non non et non ! rien du tout !)

Certains seraient tentés de retirer la gamelle d’eau le soir avant d’aller se coucher, dans l’espoir de faciliter l’apprentissage de petit chiot. Il n’en est pas question ! Votre chiot doit pouvoir s’abreuver quand il en a besoin (même en pleine nuit), l’eau doit toujours être disponible.

Votre chiot a généralement besoin de se faire ses besoins après ses repas ; en le sortant à ces moments-là, vous facilitez son apprentissage de la propreté.

 

2/ Délimitez un espace de vie dans la maison pour votre chiot

Ce sera une zone de votre logement que votre chiot peut occuper (surtout en votre absence) et où il aura un lieu de couchage déterminé. Cet espace permet de limiter les lieux que votre chiot peut souiller pendant votre absence, pour le repos en journée ou pour la nuit. La cuisine, facile d’entretien, est souvent retenue.

Pour ma part, ayant une seule grande pièce de vie, j’ai choisi de délimiter un espace pour mon chiot grâce à un parc à chiot.

Je ne recommande pas la cage ou la boîte de transport; je trouve que c’est un espace de vie trop restreint pour votre animal.

Par précaution, retirez également les tapis des différentes pièces de la maison afin d’éviter de les retrouver souillés. Fermez également les portes donnant accès aux pièces dans lesquelles vous ne voulez pas que votre chiot entre, par exemple celles où le sol est couvert de jonc de mer ou encore de moquette (plus compliqué à nettoyer…), ou même les chambres des enfants…

Votre chiot dort beaucoup et souhaitera se soulager presque automatiquement à chacun de ses réveils. Sortez-le à ce moment là, vous obtiendrez ainsi assez facilement qu’il élimine.

 

3/ Observez le comportement de votre chiot

Un chiot aura envie de faire ses besoins principalement : à son réveil, après chaque repas et après chaque séance de jeux. Si vous proposez à votre chiot des sorties à ces moments stratégiques, alors, vous anticiperez d’éventuels incidents.

Lorsqu’un chiot s’apprête à faire ses besoins, il regarde autour de lui, tourne en rond et commence à flairer les coins qui lui semblent adéquats. Si vous le voyez faire cela, pas de panique! Spontanément la réaction/le réflexe qui peut vus venir est de vous précipiter vers petit chiot en courant et de crier « non ! ». A éviter! Gardez plutôt votre calme, prenez-le gentiment, emmenez-le dehors.

Evitez dans la mesure du possible d’attendre les signes précurseurs d’une envie, car le temps de vous préparer, de mettre la laisse, d’ouvrir/de fermer la porte… et c’est parfois trop tard !

 

4/ Choisissez un espace privilégié pour éliminer à l’extérieur

Trouvez juste à côté de chez vous un endroit calme et propre pour que votre chiot y fasse ses besoins. Ramenez-le toujours à cet endroit-là, vous y obtiendrez plus facilement ses éliminations.

Votre chiot peut avoir eu l’habitude chez l’éleveur de faire ses besoins sur certains substrats en particulier : béton, herbe, gravier, terrain sableux (le mien par exemple avait une « préférence » pour l’herbe)…

Les endroits bruyants, très fréquentés, le passage de congénères, jouer avec lui,  perturbent et distraient le chiot… Ne se sentant pas suffisamment tranquille et/ou assuré, il n’éliminera sans doute pas lors de la sortie et préférera alors se soulager en rentrant à la maison!

Dès que le chiot a fait ses besoins à l’extérieur, vous pouvez dire que vous êtes content de lui avec un gentil p’tit mot (bien, super, etc.). Cela dit, cela n’est pas vraiment indispensable, car la réelle gratification du chiot a justement été celle de parvenir à se soulager, renforçant ainsi l’apprentissage.

Une fois les besoins faits et seulement dans ce cas, vous pouvez alors poursuivre un peu la promenade en laisse et progressivement aller explorer plus loin.  S’il fait ses besoins rapidement, ne rentrez pas tout de suite, au risque que votre chiot n’associe rapidement que c’est la fin de la balade quand il fait ses déjections.

 

5/ Soyez patient et indulgent, ça ne se fera pas du jour au lendemain

Un chiot de 8 semaines ne peut pas se retenir plus d’1h ou 2 dans la journée, 3 ou 4h la nuit, et il ne faudra pas attendre de lui une réelle capacité à se retenir plusieurs heures avant l’âge de 6 mois (il n’y a pas d’âge exact pour être en pleine capacité de différer ses éliminations, cela varie d’un chiot à un autre).

Sortir son chiot autant de fois dans la journée et durant la nuit est assez laborieux et suppose une certaine disponibilité. Vu que ce n’est pas toujours possible, même en ayant un jardin, il faut donc s’attendre à plusieurs accidents de parcours. La manière dont vous allez réagir à ces moments-là sera capitale dans l’apprentissage de la propreté de votre chiot.

L’importance de votre comportement, de vos réactions

Je trouve que c’est une partie souvent sous-estimée dans l’apprentissage de la propreté du chiot, alors que c’est un aspect primordial !

Comprenez bien qu’à l’arrivée chez vous, pour apprendre à faire ses besoins à l’extérieur, votre chiot a besoin de se sentir sécurisé, et sa confiance en vous l’y aidera. Vous êtes son référent, son être d’attachement. Le relationnel que vous allez entretenir avec votre chiot va avoir un impact très important dans ses apprentissages, incluant l’apprentissage de la propreté.

Que vous surpreniez ou non votre chiot sur le fait en train de faire ses besoins dans votre logement, ne le grondez surtout pas. Je sais, ça énerve et parfois vous pouvez avoir envie de hurler, surtout si cette goutte d’eau vient s’ajouter à une longue journée (pourrie) au travail, des difficultés avec les enfants ou autres… mais s’il vous plaît, prenez sur vous (encore).

N’allez pas frapper votre chiot ou lui mettre la truffe dans ses déjections, ça ne lui apprendra rien, sauf à avoir peur de vous.

S’il s’est soulagé il y a un moment, il n’y associera pas votre soudaine colère, et si pris sur le fait, il associera que c’est près de vous qu’il ne faudra plus faire ses besoins (et non pas à cet endroit-là !).

S’il était amené à craindre votre présence, il pourrait ne plus éliminer facilement en laisse dehors (craignant votre proximité) ou bien aussi chercher à dissimuler ses déjections de la nuit par exemple en les absorbant (coprophagie).

Lors de la sortie…

Il est inutile d’espérer que votre chiot éliminera à la seconde où il s’arrêtera sur son espace de prédilection. Que vous ayez 10,20 ou 30 minutes pour la sortie ne changera rien, c’est à vous de vous adapter à petit chiot et non l’inverse. Alors évitez tout signe d’impatience: de tourner en rond, faire des va-et-vient, soupirer ou même parler d’une voix tendue, vous ne feriez que stresser votre chiot et retarder le moment (tant) attendu. N’oubliez pas que le chien perçoit très bien les émotions de son guide.

Egalement, ignorez la présence de votre chiot: ne le regardez pas (ou du coin de l’œil pour contrôler ce qu’il fait), ne lui parlez pas, tant qu’il n’a pas fait ses besoins. Bref, laissez le au maximum tranquille pour qu’il se sente suffisamment assuré pour éliminer.

Les chiots venant d’animaleries sont souvent plus longs à être « propres » à la maison car ils ont été tenus captifs dans de petits boxes, où ils étaient contraints de faire leurs besoins sur le lieu de couchage. Ils y ont littéralement appris « je fais là où je suis ». Le chiot doit donc défaire ce qui a été appris et réapprendre la bonne conduite à tenir grâce à votre appui et accompagnement.

 

6/ Le nettoyage

Il est impératif d’inviter votre chiot dans une autre pièce avant tout nettoyage, votre position accroupie pouvant sinon l’inciter au jeu.

Après avoir ramassé et nettoyé, n’hésitez pas à utiliser du vinaigre blanc, qui a une action désodorisante et désinfectante. Évitez par contre l’eau de javel, qui pourrait attirer le chiot et l’inciter à refaire au même endroit.

 

et voilà les quelques conseils que je pouvais vous donner. N’oubliez pas: faites preuve de patience et d’indulgence, et surtout ne punissez pas, renforcez plutôt les comportements attendus par un mot gentil !

N’hésitez pas à commenter cet article et à le partager si vous trouvez que quelqu’un d’autre pourrait en bénéficier!

Inspiré par cet article? Epinglez sur Pinterest!