En accueillant un chiot,  vous vous engagez à lui assurer une vraie promenade (et non pas juste une sortie pipi de 5 minutes) plusieurs fois par semaine si ce n’est tous les jours pour satisfaire ses besoins de flairage et d’exploration.

 

1# La promenade permet au chiot de construire son équilibre émotionnel et de développer ses capacités d’adaptation

 

Sortir son chiot, lui faire découvrir de nouveaux lieux régulièrement, surtout entre ses 2e et 4e mois de vie, est indispensable pour lui permettre d’être en capacité de s’adapter facilement à toute nouveauté et à tout environnement.

Que ce soit à la campagne ou en ville, chaque sortie est une occasion d’apprendre !

Une promenade dans les chemins ruraux sera une parfaite occasion de se familiariser aux vaches, moutons, chevaux… mais aussi aux tracteurs (beaucoup de bruit, très gros comme véhicule) et autres engins agricoles.

Une balade en ville lui fera découvrir motos, bus, bruits variés, sirènes de pompiers…

Toutes ces sorties lui permettront également de croiser des personnes très différentes, jeunes, moins jeunes, en fauteuil roulant, avec une casquette, une capuche… qui courent, qui font du vélo, qui sont à scooter, qui écoutent de la musique…

Sans compter la rencontre de tous types de congénères, petits, grands, poils longs, poils courts, plus ou moins avenants…

Mais attention ce n’est pas la quantité des expériences qui compte, mais surtout leur qualité!

 

2# Toute nouvelle expérience doit être de qualité et vécue positivement par votre chiot

 

La promenade doit se faire au rythme de votre chiot et non au votre.

Préférez dans un premier temps des promenades courtes (votre chiot fatiguera assez vite): 10-15 minutes suffisent.

Ne forcez jamais votre chiot à aller au contact de ce qui lui fait peur ou le met en inconfort (que ce soit des gens ou des objets). Laissez-le « absorber » toute cette nouveauté et décider de lui-même s’il veut aller plus loin en allant flairer, toucher… ou garder une certaine distance.

Laissez à votre chiot le temps dont il a besoin pour qu’il appréhende son nouvel environnement. Je pense à mon Hélios qui quand il était petit s’asseyait parfois en pleine promenade et refusait alors de bouger. Il restait là à regarder autour de lui, tranquille. Si ça vous arrive, inutile de vous énerver et de tirer sur la laisse. Attendez deux minutes puis invitez votre chiot à avancer en l’appelant à vous.

J’ai passé plusieurs fois 5-10 minutes assise simplement sur un banc avec mon chiot, dans un parc, en bord de mer, à la terrasse d’un café, à le laisser observer et intégrer en confiance et sereinement un nouveau lieu, avec de nouvelles odeurs, du bruit varié, etc.  Si vous allez au marché avec votre chiot par exemple et que vous voyez qu’il est effrayé par toute cette activité, vous pouvez rester dans un premier temps un peu à l’ecart des étals et le laisser observer. Quand vous verrez que votre chiot sera plus confiant, tentez une nouvelle fois de vous approcher du marché, mais peut être à un moment où il y a moins de monde…

Bref, allez-y progressivement.

 

3# Saisissez cette opportunité pour renforcer votre relationnel avec votre chiot

Personnellement j’apprécie beaucoup de promener mon chien. J’ai l’impression de continuer à apprendre à le connaître.

En balade, votre chiot et vous êtes reliés par une laisse. Instrument de contrainte, outil de sécurité, il vous faudra apprendre à gérer l’utilisation de cette laisse pour que vos sorties soient agréables.

Ainsi ce n’est pas seulement votre chiot qui est élève lors des sorties, mais vous également.

Vous apprendrez lors des promenades à maîtriser et contrôler vos réactions dans différentes situations, à gérer vos déplacements et ceux de votre chiot en fonction de votre environnement.

Ex : ah tiens je rencontre ce chien-là, je sais maintenant que… il vaut mieux changer de trottoir, garder mon calme pour ne pas effrayer mon chiot etc.

Tout ça ne pourra se faire que si vous êtes attentif à la promenade, à ce que fait votre chiot.

Ce qui veut dire qu’il est impératif que ce soit vous et non pas votre enfant qui promène votre chiot.

Il est aussi indispensable que votre attention soit focalisée entièrement sur votre animal et ce qui vous entoure et non pas votre smartphone par exemple.

La promenade est un moment privilégié avec votre chiot, observez comment il réagit, comment il communique… Vous apprendrez ainsi à mieux le connaître et à décoder ses attitudes.

4# Profitez de la promenade pour poursuivre les apprentissages des ordres de base

Même si votre chiot est en laisse, rien ne vous empêche de tester le rappel.

Tout arrêt avant de traverser une rue par exemple peut être l’occasion d’apprendre le « stop ».

Idem pour le « assis », il peut être pratiqué très spontanément lors des promenades.

Bon alors, après, c’est comme tout, en étant raisonnable hein, il ne s’agit pas que la promenade tourne en séance d’éducation où vous allez demander à votre chiot à tout bout de champ de s’asseoir.

Profitez simplement des moments qui se prêtent bien pendant la promenade à certaines demandes pour les pratiquer…

Et si votre chiot ne répond pas à tel ou tel ordre à un moment donné, ce n’est pas grave ! Peut-être y a-t-il trop de bruit (et donc trop d’inconfort) autour de lui, peut-être son attention est-elle retenue par autre chose… Bref, ne vous en faites pas, réessayez simplement plus tard et dans une autre situation. Et rappelez vous, s’il répond à votre demande, félicitez-le !

Pour conclure, n’oubliez pas que la promenade doit rester un moment sympathique pour vous et votre chiot. Il est quand même bien agréable de s’aérer l’esprit et de se dégourdir un peu les jambes. Encore une fois, profitez de ce moment privilégié avec votre chiot, enjoy !

 

Vous souhaitez réagir à cet article? N’hésitez pas à me laisser un commentaire.

Cet article pourrait intéresser d’autres personnes autour de vous? Partagez!