fbpx

Ça y est, vous savez que vous voulez un chiot. Peut-être même avez-vous choisi la race de votre futur chien. Vous voudriez maintenant savoir comment choisir l’élevage de votre chien.

La lecture d’une annonce, une conversation téléphonique, parcourir un beau site internet ne suffisent pas pour choisir l’élevage de votre chiot.

En effet, que votre chiot soit un croisé ou un chiot de race (LOF ou non), il sera très important de faire attention aux conditions d’élevage de votre chiot et donc d’aller sur place voir l’élevage.

Voici quelques points sur lesquels être vigilants :

  • L’âge des chiots

L’éleveur ne doit vous laisser partir avec un chiot qu’à partir du moment où ce chiot est âgé de 2 mois minimum. Légalement, c’est une obligation.

C’est également une disposition nécessaire pour permettre à la mère et la fratrie de jouer leur rôle dans le développement social et comportemental du chiot, comme vous pourrez le voir plus loin.

Certains éleveurs préfèrent même garder les chiots plus longtemps pour bien les préparer à leur vie future à vos côtés.

  • Le tempérament et les comportements de la mère des chiots

La génitrice a un rôle très important auprès de ses chiots. Elle leur assure un bon développement physique en les allaitant, elle leur permet d’apprendre à inhiber leur morsure, interrompre leurs comportements mais aussi les codes et rituels de communication canine via les « jeux » avec la fratrie. Elle est aussi une base d’attachement, de référence pour ses chiots. Sécurisante par sa proximité, elle leur permet d’aller explorer et découvrir l’environnement autour d’eux, ce qui va leur permettre de construire petit à petit leurs capacités d’adaptation.

Quand ils grandissent et commencent à se nourrir seuls, elle provoque également le détachement, ce qui apprend aux chiots à gérer l’éloignement, la séparation avec un être d’attachement (important pour le futur apprentissage de la solitude).

Voir la mère est donc important pour connaître son tempérament. Et si vous voyez le père encore mieux !

Si la mère est mal ou peu nourrie, anxieuse, peureuse, imaginez la répercussion que cela aura sur le développement physique mais aussi comportemental des chiots !

Le chiot doit impérativement rester avec sa mère et sa fratrie le plus longtemps possible, de la naissance à son départ de l’élevage (généralement à 2 mois).

  • Conditions d’hygiène et de vie à l’élevage

Cela semble évident mais il est primordial que le chiot vive dans des conditions optimales à son développement. Un environnement propre, aéré, nettoyé régulièrement des souillures éventuelles, avec de la lumière est indispensable.

L’évolution du chiot est influencé par le milieu dans lequel il se développe. Vivre dans un chenil ou en box ne favorise pas l’épanouissement social du chiot.

Un milieu apaisé mais enrichi d’interactions sociales respectueuses positives avec des espèces amies en tous genres (vaches, chevaux, différents types d’humains, chats…), ainsi que la découverte progressive de différents milieux de vie (bruits et objets de la maison, campagne, ville etc.) permettent au contraire à petit chiot d’acquérir de bonnes capacités à gérer la nouveauté. Sans compter que ces expériences le poussent aussi à utiliser et améliorer ses capacités motrices, visuelles, tactiles, olfactives et auditives.

  • La santé des géniteurs

Observez les animaux à l’élevage. Paraissent-ils en bonne santé? Si ce n’est pas le cas, faites demi-tour!

Certaines races de chiens ont des maladies héréditaires, des tares génétiques (dysplasie, myocardiopathie etc.) susceptibles d’être transmises à leur descendance. L’éleveur sérieux fait faire un dépistage sur les géniteurs et ne fait reproduire les chiens que s’ils sont indemnes de ces maladies, afin d’éviter de les transmettre aux chiots.

  • Les interactions avec les humains

Le chiot étant amené à vivre avec nous, humains, il est impératif qu’il soit familiarisé le plus vite possible à notre espèce. Mais puisque nous sommes très différents les uns des autres, le chiot a besoin de rencontrer différents profils de femmes, d’hommes et d’enfants, avec chacun leur gestuelle, leurs intonations de voix. Il sera ainsi apte à vivre sereinement auprès des humains dans toute leur diversité.

  • L’implication de l’éleveur

Le milieu d’élevage et le travail de l’éleveur ont une grande influence dans la construction du chiot et de ses capacités d’adaptation. La richesse et la qualité des expériences très précoces du chiot constituent une base pour moi fondamentale dans son développement social et comportemental pour en faire un chiot équilibré et apte à déployer toutes ses ressources pour vivre une belle cohabitation avec sa famille humaine.

Un éleveur sérieux vous posera certainement des questions sur vous et votre mode de vie. Il souhaitera ainsi s’assurer que ses chiots partent dans des familles responsables mais aussi que vous et le chiot que vous aurez choisi soient en quelque sorte faits l’un pour l’autre.

  • Le type d’élevage: occasionnel, familial, professionnel

Visitez plusieurs types d’élevage pour vous faire une idée. Un éleveur particulier qui a une portée occasionnelle avec sa chienne est différent d’un élevage familial avec quelques chiennes qui a une ou deux portées par an, et n’aura rien à voir non plus avec un élevage de grande taille professionnel qui élève plusieurs races, avec des dizaines de reproducteurs et plusieurs portées par an, voire en même temps.

 

En synthèse, petite liste de questions à poser à l’éleveur:

Le chiot est-il resté avec sa mère et le reste de sa fratrie de sa naissance à sa vente?

Les chiots et la mère vivent-ils avec vous? Où? Demandez à les voir, même s’ils ne peuvent qu’être vus séparément, dans leurs lieux de vie. Les chiots ont-ils vécu, même partiellement, chez vous?

La mère a-t-elle fait d’elle-même le détachement avec ses chiots ou avez-vous du l’aider?

Les chiots ont-ils vécu ou interagi avec d’autres chiens, d’autres animaux (ex: chat)? Comment ça s’est passé? Si chez vous vous avez d’autres animaux, chat par exemple, avec lesquels le chiot va devoir cohabiter, cette question est importante.

Les chiots ont-ils déjà fait quelques apprentissages (ex: marche en laisse, voiture, habituation à la boîte de transport…)? Demandez des détails sur ces expériences.

Avez-vous emmené un peu les chiots en dehors de la maison ou du jardin? (particulièrement important si l’élevage est en pleine campagne). Si oui, où ?

Pour conclure, comme je viens de le souligner, il est important de prendre un maximum d’informations sur l’élevage avant de s’engager. Une fois la décision prise d’acquérir un chiot, il peut être très difficile et frustrant de patienter pour trouver l’élevage mais aussi le chiot qui seront parfaits pour vous. Pourtant, ne vous précipitez pas! Il est nécessaire de prendre le temps, que ce soit plusieurs semaines ou plusieurs mois, de découvrir et s’informer sur plusieurs élevages, avant de prendre une décision; décision engageante puisque vous accueillez un chien pour une belle aventure d’une dizaine d’années.