Vous souhaitez accueillir un chiot chez vous mais voilà, vous avez déjà un chat à la maison. Vous vous inquiétez de la future cohabitation et de savoir comment faire pour que ces deux espèces différentes s’entendent.

Accueillez un chiot déjà familiarisé aux chats

Il n’y a pas de race qui soit plus adaptée aux chats qu’une autre. Par contre, choisir un élevage où votre chiot aura été familiarisé aux chats aura toute son importance pour faciliter la future cohabitation chiot-chat.

L’idéal donc : que l’éleveur de votre chiot ait habitué ce dernier à vivre en bonne entente et dans le calme avec le ou les chats de sa famille.

Cela ne veut pas dire qu’un chiot n’ayant pas bénéficié de cette familiarisation ne pourra pas vivre avec un ou plusieurs chats. Cela prendra simplement sans doute un peu plus de temps pour que les animaux se tolèrent.

 

Aménagez votre espace de vie

Pour votre chat, faites-en sorte qu’il puisse trouver refuge en hauteur et dans des pièces qui seront inaccessibles pour votre chiot. Placez également toutes ses petites affaires dans une de ces pièces (qui restera ouverte): litière, nourriture, eau. Votre chat doit pouvoir en effet se reposer, faire sa toilette et se nourrir dans un lieu calme où il peut se sentir en sécurité et ne sera pas dérangé. Cela lui permettra également de fuir et de s’isoler de la présence du chiot quand il en aura besoin.

Pour ma part, avant l’arrivée de mon chiot Hélios, j’avais déplacé les affaires de mon chat Hatos à l’étage de mon habitation, dans un bureau. L’avantage on va dire d’avoir un étage à la maison c’est que le chat va pouvoir très facilement fuir le chiot si besoin et avoir un large espace de vie « à lui » à l’étage. Mon chat avait également apprécié les escaliers car, le chiot n’y ayant pas accès, c’était un fabuleux point en hauteur pour observer tranquillement le chiot et ses activités dans la journée.

Pour votre chiot, vous aurez délimité également son espace de vie, en limitant aussi l’accès à certaines pièces. Voir la partie à ce sujet dans l’article l’apprentissage dit de la propreté.

 

Ne forcez rien

Le chiot étant « limité » à se déplacer au sol au contraire du chat, ce sera ce dernier qui « contrôlera » le rythme de progression de cette cohabitation.

Il ne faut rien forcer, l’habituation se fera au rythme de votre chiot et de votre chat. Ce qui veut dire : ne pas porter son chat pour le mettre au contact de son chiot, ne pas bloquer son chat dans une boîte de transport pour que le chiot puisse venir le flairer … Le chat doit pouvoir se sauver quand il en a besoin pour échapper au chiot.

Soyez présent lors des rencontres mais intervenez au minimum. Si votre chiot aboie ou grogne, restez banalisant. Si votre chat feule, miaule, idem. Chat comme chiot doivent apprendre à se connaître et à respecter les distances et limites de chacun.

De fait, si des conflits surviennent entre les deux, laisser les au maximum les régler eux-mêmes. Ne punissez pas votre chiot ou votre chat, même avec un « non » !

Ces situations de rencontre peuvent être stressantes mais permettent au fur et à mesure d’établir un relationnel où chacun apprend de l’autre les codes pour bien communiquer. Toute intervention négative de votre part, toute punition ne ferait que perturber cet apprentissage inter-espèces voire le ralentir.

Afin d’éviter au maximum les incidents, assurez-vous de tailler les griffes de votre chat.

 

Patience, patience

On a bien souvent hâte que nos animaux,  pleinement intégrés à la famille, s’entendent le plus rapidement possible. La tentation est grande de vouloir précipiter les choses.

Selon le tempérament du chien, du chat, leurs conditions d’élevage, vos interventions, l’apprentissage de cette cohabitation pourra se faire plus ou moins rapidement. A terme (quelques semaines, quelques mois), peut-être que votre chat et votre chiot en arriverons à dormir ensemble, jouer ensemble, ou peut-être qu’ils finiront juste par pouvoir se tolérer, chacun vivant sa vie.

Faites preuve de patience et suivez le rythme de vos bêtes.

N’hésitez pas à vous faire accompagner par un comportementaliste. Il vous aidera à mettre en place l’environnement qui pourra aider le plus votre chat et votre chiot dans cet apprentissage de la cohabitation.

Quand j’ai eu mon chiot, mon chat s’est mis à uriner sur le canapé, le lit, le pouf. Je savais que l’arrivée de mon chiot suscitait bien entendu des bouleversements émotionnels chez mon chat, mais pour autant, je ne voyais pas comment remédier à cette situation. J’ai fait appel à un comportementaliste félin pour m’aider à comprendre ce qui se passait. Nous avons observé que mon chat venait flairer et gratter le sol lorsque mon chiot faisait encore ses déjections dans la maison. Généralement, le fait d’uriner sur le canapé ou sur le lit arrivait peu de temps après. Nous avons donc mis en place des aménagements pour que mon chat ne se sente plus obligé de communiquer et d’évacuer de la sorte.

 

Quelques remarques

Dans cet article j’ai évoqué l’introduction d’un chiot à un chat adulte. L’arrivée d’un chat ou d’un chaton dans une famille avec un chien adulte peut nécessiter d’autres aménagements.

Votre chiot apprendra dans votre cohabitation à accepter voire à bien s’entendre avec votre chat. Cela ne veut pas dire que les chats du voisin seront tolérés.

Votre chiot ne réagira pas forcément de la même façon avec votre chat en intérieur et en extérieur. Dans le jardin, votre chat court, saute…. Tous ces mouvements peuvent stimuler l’instinct de poursuite de votre chiot, qui se mettra alors à pourchasser votre chat.

Inspiré par cet article? Partagez!