Ça y est ! Après beaucoup de réflexions, de recherches et d’attente, vous vous apprêtez à aller chercher votre chiot à l’élevage pour le ramener dans sa nouvelle maison. Une belle aventure, mais qui se prépare un tantinet !

Pour accueillir dans de bonnes conditions votre chiot, vous aurez besoin de divers accessoires, pour le sortir, l’identifier, lui assurer un endroit où dormir …

Avant d’avoir Hélios, je me suis fait une petite check-list des différents accessoires dont j’aurais besoin.

 

Un collier

Généralement, il vous faudra habituer votre chiot à porter un collier, ce n’est pas quelque chose de naturel pour lui. Choisissez-lui de préférence un collier en cuir souple ou en tissu, plutôt que les colliers en métal (qui peuvent en plus être assez lourds).

Faites le choix d’un collier le plus ajusté au cou de votre chiot (longueur du collier mais aussi épaisseur), ce n’en sera que plus confortable pour lui. Pensez à bien vérifier que le collier ne s’enlève pas facilement, quand le chiot tirera un peu sur la laisse par exemple.

Avec le collier, prévoyez une plaque avec son nom et votre numéro pour l’identifier si besoin, par exemple en cas de fugue.

 

 

Une laisse

Je déconseille, au moins dans un premier temps, et pour tous les chiens, la laisse à enrouleur. Ce n’est pas un outil très pratique pour enseigner au chiot tout ce qu’il aura à apprendre au quotidien.

Je conseillerais plutôt une laisse en nylon, ce n’est pas trop lourd et c’est plutôt solide (et résistera ainsi aux éventuels mordillements de votre chiot). Privilégiez une laisse d’une longueur d’1 à 2 m pour les promenades et sorties quotidiennes, cela laisse un peu de latitude à votre chiot tout en vous permettant de le tenir à proximité pour mieux gérer ses déplacements et ses apprentissages.

Il existe des laisses dont vous pouvez régler la longueur grâce à différents points d’attaches. J’ai trouvé cela très pratique pour mon chiot. Cela permet d’adapter la longueur de la laisse en fonction du degré de « liberté » que l’on souhaite accorder à son animal.

Autre outil que je trouve (même encore aujourd’hui) très utile : la longe. Attention à bien la choisir en fonction du gabarit de votre chiot. Ne prenez pas une longe en nylon ronde et épaisse si vous avez un chihuahua, elle sera trop lourde !

Elle est super pour laisser le chiot explorer son environnement dans des espaces largement ouverts, type plage, parc etc. tout en permettant de garder un lien direct et sécurisé avec son chiot. Aujourd’hui je l’utilise encore quand je fais les petites sorties du matin et du soir dans le parc à côté de chez moi : la présence de voitures, le passage de personnes voire d’autres chiens fait que je peux difficilement lâcher Hélios dans cet espace ; toutefois, avoir une longe lui permet de flairer, de parcourir les moindres recoins du parc avec plus d’aisance et sans que je sois « collée » à lui.

Elle peut être également utile pour travailler le rappel de son chiot.

Par contre, je déconseille de l’utiliser lors des promenades, où elle est plus encombrante qu’autre chose.

Lors de la marche en laisse, vous pourrez aussi opter pour l’utilisation de harnais. Attention, pas n’importe lequel ! Vous voulez un harnais qui permette d’attacher votre laisse non pas au niveau du dos du chien (qui fait effet de traction), mais au niveau du poitrail de votre chien.

Cet attachement de la laisse à la boucle du harnais au niveau du poitrail permet un mouvement anti-traction, le chien étant freiné dans son élan quand il tire. Résultat, votre chiot tire moins, vous vous évitez d’éventuelles douleurs musculaires et votre promenade est ainsi beaucoup plus confortable et sereine. Les apprentissages ne peuvent en être que facilités.

 

Exemples :

Harnais Animalin

Harnais Easy Walk

 

Une gamelle

Vous aurez deux gamelles à acheter pour votre chiot : une pour la nourriture et une pour l’eau. Vous pouvez choisir gamelles en plastique ou en inox.

Le chiot risque de pousser sa gamelle en mangeant et en buvant, et peut se faire des frayeurs si la gamelle fait du bruit en se déplaçant voire en se renversant (ça arrive). De ce fait, préférez si possible des gamelles antidérapantes.

La gamelle d’eau doit être toujours remplie et à disposition.

 

 

Un couchage

Prévoyez un endroit réservé pour le couchage de votre chiot. Ce sera son endroit à lui, où il sera tranquille, au calme et ne sera pas dérangé.

Évitez de préférence le couchage près de la porte d’entrée, dans les lieux de passage.

Tapis, panier en plastique, en tissu ? A voir selon vos goûts et vos envies…

Les couchages sont parfois malmenés par les chiots, qui les déplacent et les mordillent…

A titre d’anecdote, juste avant d’avoir Hélios, j’avais flashé sur un beau coussin, rectangulaire et épais, qui paraissait bien moelleux, et joli avec ça ! Je me suis dit « waouh, avec ça c’est sûr, Hélios va être bien ! » Mais bon, ça représentait un certain coût quand même, je devais être autour des 40 €. … J’ai pris quand même, parce que je voulais ce que je considérais comme le mieux du mieux pour mon chiot. Et puis, j’ai acheté en plus au cas où un tapis très basique pour chien, genre à 10-15 €.

Le couchage « premium » a duré peut-être maximum un mois ! Hélios l’a complètement déchiqueté et ne l’a jamais utilisé comme couchage… Alors que le tapis a subi peut-être deux trois mordillements mais est resté son couchage préféré… Comme quoi ce qui nous plaît à nous n’est pas forcément ce qui « plaît » à notre chiot…

Donc bon, selon moi, ne vous prenez pas trop la tête sur quel couchage vous allez acheter, choisissez simplement quelque chose adapté au gabarit futur de votre chien (qui va évoluer très vite !) ; ce qui est le plus important c’est l’endroit où vous allez le mettre pour que le chiot ait son espace à lui.

 

Le ou les jouet(s)

Privilégiez les jouets solides en caoutchouc. La marque Kong par exemple (mais il y en a sans doute d’autres) est une bonne marque, les jouets sont résistants.

Vous pouvez aussi prendre des cordes à nœud. Attention, pour les lancer et les laissez à disposition de votre chiot, pas pour tirer dessus (évitez les jeux de traction).

Par contre, je vous déconseille :

  • Les jouets en plastique facilement déchiquetables et donc ingérables par votre chiot (attention, danger !)
  • Les jouets qui font du bruit : les « pouic pouic » à tout bout de champ excitent votre chiot (et pour moi qui ai fait l’expérience d’un jouet pouic pouic donné à mon chien, entendre ce bruit finit par taper sur les nerfs au bout d’un moment !) et sont souvent rapidement déchiquetés également par votre animal
  • Les vieilles chaussures : votre chiot ne distinguera pas vos vieilles chaussures des nouvelles…
  • Les bouteilles en plastique : 1, cela fait du bruit et 2, cela peut être dangereux pour votre chiot s’il déchiquette la bouteille (ça laisse des bouts de plastique aux bords coupants).

 

Une brosse

Certaines races demandent plus d’entretien que d’autres et le brossage peut être, selon le poil, quotidien ou hebdomadaire.

Pour certains propriétaires la toilette de leur chien est vécu comme un calvaire parce que le chien se détourne quand on veut lui nettoyer les yeux, il grogne quand on veut lui brosser les pattes… Il est très important d’habituer petit à petit et au plus tôt votre chiot à être manipulé, touché et brossé, avec patience et douceur.

 

Les sacs à déjections

Ah ah ! Voilà un accessoire dont la plupart des propriétaires aimeraient bien se passer, mais qui est désormais indispensable.

 

Un crochet à tiques

Un accessoire nécessaire pour enlever les tiques du corps de votre chiot et très facile d’utilisation.

Pensez à inspecter le pelage de votre chiot régulièrement au retour des promenades.

 

La caisse de transport

La caisse de transport est sécurisante pour vous et est un outil sécurisé pour votre chiot, plus que si le chiot fait le trajet sur vos genoux ou dans le coffre de la voiture. Elle apporte à votre chiot une certaine stabilité pendant les transports, lui évite d’être trop brinqueballé dans tous les sens. De plus, il a son propre espace, où il peut se coucher, se tenir debout.

 

Un parc à chiot

Ce n’est pas forcément un article essentiel mais je trouve qu’il est très pratique, surtout quand on ne dispose que d’une seule grande pièce principale dans son logement.

Au moment d’accueillir votre chiot, vous allez décider à quelles pièces il pourra avoir accès et lesquelles lui seront interdites. En votre absence, les pièces qui lui sont interdites seront fermées.

Cependant, gardez à l’esprit que votre chiot ne saura pas encore différer ses éliminations, risque de prendre en gueule pas mal de choses tout en explorant son environnement… Bref, il faudra en votre absence que l’environnement de votre chiot soit au maximum sécurisé, non seulement pour lui mais aussi pour vous (retrouver ses pieds de table ou ses chaussures mordillés n’est pas forcément des plus agréables ;-))

Bref, le parc à chiot permet de confiner le chiot à un espace limité tout en supprimant les risques d’atteintes à l’environnement. Attention à bien laisser la gamelle dans le parc, le chiot doit pouvoir avoir accès à son eau de boisson en permanence.

Le confinement en parc à chiot est une solution bien entendue limitée, voire très limitée dans le temps, les chiots grandissant jour après jour.

Autrement, une pièce souvent privilégiée pour confiner le chiot durant votre absence est la cuisine. Bien entendu, cela implique d’habituer d’abord le chiot à rester tranquillement dans cette pièce quand il y est seul.

 

La nourriture de votre chiot

Souvent, il est conseillé de poursuivre, au moins dans les premiers temps, le régime alimentaire fourni par l’élevage de votre chiot.

Tout changement de régime alimentaire doit en effet être fait progressivement et prend du temps (en moyenne une dizaine de jours).

Demandez à l’éleveur de votre chiot la nourriture qu’il lui distribue et achetez plusieurs portions pour prendre le relais une fois arrivés à la maison. Certains éleveurs vont vous donner plusieurs rations de nourriture à ramener chez vous pour assurer pendant quelques jours la distribution de nourriture à votre chiot, à voir…

Inutile pour le moment de prendre un énooorme sachet s’il s’agit de croquettes ; en effet, lors du premier rendez-vous avec le vétérinaire, dans les jours suivant l’arrivée du chiot chez vous, le régime alimentaire sera évoqué et vous verrez ensemble si le régime actuel est adapté ou pas à la santé de votre petit chiot…

Prévoyez également d’acheter des friandises, elles pourront vous aider à accompagner votre chiot dans ses apprentissages.

 

CHECKLIST

  • Collier
  • Harnais anti-traction
  • Laisse
  • Longe
  • Gamelle eau
  • Gamelle nourriture
  • Couchage(s)
  • Jouets
  • Brosses
  • Sacs à déjection
  • Crochet à tiques
  • Caisse de transport
  • Parc à chiot
  • Friandises